Raymonde Hazan

Psychanalyste, écrivain et conférencière, Raymonde Hazan, spécialisée dans les problèmes du couple et les difficultés des surdoués, pratique l’analyse intensive, qu’elle a créé en 1994, depuis plus de 20 ans. Malgré tout, elle affirme que maîtriser les connaissances et la technique ne suffit pas. Encore faut-il donner de son temps et même de son cœur.

Raymonde Hazan  fonde en 2003 sa propre maison d’édition (édition et distribution) et publie : Vos gueules les Psy, Du berceau à la névrose, Miroir de femme, et dans la Collection « Question d’analyse » : Le secret du surdoué. Parus chez Challenges/Hatier, dans la collection « Du côté de chez Freud », elle publie Miroir de femme, Question d’analyse, Bonjour docteur, Divorce noir pour mariage en blanc et Un enfant nommé désir (Retrouvez la plupart des livres de Raymonde Hazan dans la rubrique « Livres » et sur http://www.fnac.com).

images-hazan6

Plurielle par sa force créative, elle crée en 2008 psyendirect.com (soutien et écoute 24h/24) et en 2009 pourunsoir.fr (site de rencontres relationnelles). Parallèlement, elle écrit des chroniques et participe à des articles pour diverses revues et magazines. (Psychologie, Parent, Première, Version Femina, France Dimanche pour lequel elle a été la « psy des stars » ect…).

interview_20du_20cot_c3_a9_20de_20chez_20freud_20p_2026      france_20dimanche_20_20johnny_20suite

Au cours des dix dernières années, elle a été invitée à de nombreuses émissions de radio (Europe 1, RTL 2, Fun radio, Radio bleue et chronique sur Radio Ile de France) et de télévision (Prise Direct avec Michel Field, Reporters, Jury de Stars, a été psy pour L’Ile de la tentation ou encore Secret Story sur TF1, La grande soirée des surdoués sur Direct 8 en 2009 où elle interviewe Pierre, un surdoué en difficulté et a également participé à l’émission Au secours mon enfant est surdoué ! sur NRJ 12 en 2012 (Vous pouvez retrouvez ces deux dernières vidéos dans la rubrique « Presse »).

index-4

Vous voulez rencontrer Raymonde Hazan en entretien, conférences, tables rondes, lors des soirée de Ray ou des week-ends en Normandie ,ou encore effectuer une formation rien de plus simple ! Cliquez sur l’onglet correspondant à votre choix (consultation, formation, week-end en Normandie ect…).

« Et si c’était aussi simple ?… » Raymonde Hazan

Quelques mots sur l ‘analyse intensive,

crée par Raymonde Hazan en 1994 :

Il faut savoir que l’analyse intensive est un choix. C’est évidemment une « méthode accélérée » mais qui ne convient pas à tout le monde.

Il y a un nombre d’heures plus important, des séances beaucoup plus longues. Une séance peut durée jusqu’à trois heures. Parce qu’une séance peut s’enchaîner avec une autre immédiatement, on peut considérer que le travail produit en trois heures pourrait être l’équivalent, non pas de 6 séances d’une demi-heure mais bien plus que cela.

Ensuite, l’analyse intensive demande beaucoup de travail personnel tant de la part du psy que du patient. Dans un premier temps, nous mettons en place sur un tableau, le « schéma du patient ». Puis, nous lui expliquons là où fut crée la rupture pour mettre fin aux situations cycliquement répétitive. Ainsi le patient participe au programme que nous devrons faire ensemble.

C’est ici que j’ai crée la méthode : « Les grands schémas de la psychanalyse ».

Nous répondons à chacune des questions que nous pose un patient, fussent-elles sur notre vie privée ou personnelle.

Si un psy doit rester « lisse » (sans jugement personnel), je pense qu’il doit aussi être transparent, cela renforce la confiance et permet de supprimer le « transfert » que je juge « dangereux » car il donne aux psys un pouvoir qu’ils n’ont pas. Presque tous mes psys ont fait des contre-transferts c’est à dire que pour la plus part, ils confondaient leur vie avec la mienne. Nous travaillons donc sous forme de « symbiose ». Nous sommes en symbiose avec le patient et ensemble nous refaisons la route qui n’a pas été faite. Pour l’avoir vécu, je sais que les transferts ne sont pas « gérables ». La symbiose est défaite dès que la personne « est sortie d’affaire ». C’est une technique plus complexe mais qui laisse plus de liberté, malgré les apparences, au patient.

Ensuite, je parlerais « des angoisses » de nos patients. L’angoisse est un discours du psychisme qui utilise le corps pour se faire entendre. Comment voulez vous que le patient retienne son angoisse jusqu’à la prochaine séance ? Ce serait comme demander à une femme sur le point d’accoucher de revenir la semaine prochaine ! Alors dès que l’angoisse est là, le psy doit être présent pour aider le patient à entendre le discours qui se cache derrière son angoisse. C’est ici que nous sommes en ligne téléphonique 24h sur 24h. En étant à l’écoute de l’angoisse du patient nous gagnons un temps précieux. C’est cela « l’analyse intensive ».

Évidemment, nous ne pouvons recevoir que très peu de patient. Mais nous voyons nos patients quitter l’analyse très rapidement. Avec cette pratique nous menons des analyses de 6 mois à 3 ans maximum. A savoir que dès les premières séances, nous pouvons dire à peu près combien de temps durera l’analyse pour un patient. Dans cette pratique, nous travaillons selon Freud, sur l’inconscient. De Lacan, nous utilisons les « coupures » et de Jung la version « anima animus ». Je n’ai pas changé le fond de la technique mais uniquement la forme et remplacé le transfert par la symbiose. Lorsque nous recevons un patient : « Nous sommes tenus aux résultats ! ». Comme disait un de mes patients :« Souffrir pour souffrir, je préfère souffrir pour ne plus souffrir. ».

Raymonde Hazan